Quizz : 14 croyances sur le sommeil

Difficultés à s’endormir ? Des cycles de sommeils déréglés ? Une mauvaise hygiène de sommeil ? On vous donne des conseils mais vous n’êtes pas sur que cela fonctionne ? DC Thérapie cabinet de psychologie et spécialiste des TCC aux alentours de Belfort vous permets de répondre à son quizz. 14 croyances vrais ou fausses sur le sommeil juste en dessous !

PENSEZ-VOUS QUE CES ÉNONCÉS SONT VRAIS OU FAUX ? 

  1. Si je fais beaucoup d’activités durant la journée, je vais devoir dormir davantage cette nuit pour récupérer ?
  2. Une seule nuit de mauvais sommeil engendre des répercussions physiques, cognitives, et émotionnelles?
  3. En vieillissant on dort moins bien ?
  4. Il faut manger léger le soir pour avoir un bon sommeil?
  5. Pour être bien reposé, il faut dormir absolument 8 heures ?
  6. Une douche ou un bain chaud avant de se coucher aide à mieux dormir ?
  7. Boire une boisson alcoolisée aide à mieux dormir ?
  8. Si je me concentre suffisamment, je peux induire mon sommeil sur commande?
  9. Lorsqu’on a des difficultés à dormir, vaut mieux rester au lit et essayer davantage ?
  10. Faire une sieste, peu importe sa durée, n’a pas d’impact sur la nuit de sommeil suivante ?
  11. Fumer peu avant l’heure du coucher ou lorsqu’on se réveille la nuit, a un impact sur le sommeil?
  12. Pour bien dormir, la chambre doit être bien chaude ?
  13. Être sur ma tablette ou mon téléphone juste avant d’aller me coucher a des répercussions sur ma capacité d’endormissement ?
  14. Les problèmes de sommeil ne peuvent être traités que par les médicaments ?

 

Corrigés :

 

  1. FAUX !!!

Le sommeil lent-profond (stades 3 et 4) est important pour la récupération physique et se produit durant les premières heures du sommeil. Ainsi, la plus importante partie de la récupération se fait au début de notre nuit. Allonger notre sommeil ne permettra pas récupérer davantage car à partir d’un certain nombre d’heures, nous ne produisons plus de sommeil lent profond.

 

  1. FAUX ET VRAI !!!
  • Une seule nuit de mauvais sommeil n’engendre aucune répercussion d’ordre physique. Nous sommes capables de fonctionner jusqu’à la nuit suivante, nous permettant ainsi d’être plus fatigué et de retrouver plus facilement le sommeil.
  • D’un point de vue cognitif, une seule mauvaise nuit n’engendre pas de dysfonctionnement majeur dans notre capacité de réflexion dans la journée qui suit. Par contre, au-delà d’une mauvaise nuit, nous commencerons à avoir des répercussions cognitives.
  • Au contraire, une seule nuit de mauvais sommeil va engendrer des répercussions fortes au niveau émotionnel. Nous sommes plus irritables, de mauvaise humeur, nos sourcils se froncent, nous devenons hypersensibles à tous les éléments de la journée et un rien va pouvoir nous faire sortir de nos gons. L’ensemble de ces éléments ont un fort impact sur les douleurs.

 

  1. VRAI !!!

En vieillissant nous perdons en qualité de sommeil : la diminution du stade lent-profond nous empêche de récupérer physiquement de manière optimale.

 

  1. VRAI !!!

Une collation à l’heure du coucher peut faciliter le sommeil. Toutefois, le type de nourriture et la quantité de calories consommées peut jouer un rôle sur la qualité du sommeil. Il est conseillé d’éviter les aliments suivants avant le coucher :

  • Épices
  • Arachides
  • Haricots
  • Les légumes et les fruits crus

Cependant, il n’existe pas de diète miracle pour vaincre l’insomnie. Certains aliments sont à éviter du fait qu’ils rendent plus difficile la digestion, or il n’existe pas d’aliments spécifiques nous garantissant une bonne nuit de sommeil.

 

  1. FAUX !!!

Le sommeil est différent pour chaque personne. D’ailleurs, il existe des petits et des gros dormeurs et la qualité du sommeil obtenue n’est pas dépendante du nombre d’heures passées à dormir. Le besoin de sommeil est déterminé biologiquement selon l’âge de chacun.

Astuce : Comment pouvons-nous déterminer notre besoin de sommeil ? Essayez d’expérimenter différentes durées de sommeil et surveillez votre niveau de vigilance et de fonctionnement durant la journée. De plus, si, par exemple, votre temps d’endormissement est inférieur à 5 minutes, alors il est très probable que vous manquiez de sommeil !

 

  1. FAUX !!!

Même si les douches et les bains chauds peuvent diminuer les douleurs, la chaleur n’aide cependant pas à l’endormissement. Elle entraine, au contraire, une activation de notre organisme et augmente notre vigilance, ce qui rend l’endormissement plus complexe.

 

  1. FAUX !!!

L’alcool peut faciliter l’endormissement ainsi que rendre le sommeil plus profond au cours de la première partie de la nuit. Toutefois ce dernier est perturbé dans la deuxième partie de la nuit. De ce fait, la qualité du sommeil est diminuée et les réveils prématurés sont plus fréquents.

 

  1. FAUX !!!

Nous ne contrôlons pas notre sommeil, au même titre que nous ne contrôlons pas nos pensées. Ce n’est pas parce que nous nous disons « il faut que je dorme », que nous allons dormir. D’ailleurs, plus nous pensons à dormir, moins nous y arriverons.

 

Astuce : Faites le contraire : distrayez-vous à l’aide d’une activité calme (voir pistes plus loin)

 

  1. FAUX !!!

Si au bout de 30 minutes vous ne dormez pas, levez-vous ! Rester au lit tout en essayant de forcer le sommeil ne fait qu’aggraver l’anxiété de performance, la frustration et les difficultés de sommeil. De plus, une association inconsciente risque de se faire entre votre chambre et l’expérience négative de ne pas réussir à dormir renforçant vos difficultés à trouver le sommeil.

 

Astuce : Comme précédemment, levez- vous, faites une activité calme (non physique). Repartez au lit que lorsque le sommeil sera imminent, indépendamment du temps qu’il mettra à arriver. De cette manière vous maximiserez vos chances d’avoir une nuit réparatrice, même si celle-ci est courte.

 

  1. FAUX !!!

Faire une sieste de plus de 30 minutes durant la journée peut impacter notre sommeil de la nuit. Au cours de la journée, nous accumulons une dette de sommeil. Lorsque celle-ci est maximale, notre corps nous pousse à aller se coucher. Si nous réalisons entre temps une sieste, nos batteries seront davantage rechargées et nous serons moins fatigués au moment du coucher.

 

  1. VRAI !!!

La nicotine augmente le temps d’endormissement et le sommeil est davantage fragmenté provoquant plus de réveils durant la nuit.

 

  1. FAUX !!!

Rappelez-vous qu’une augmentation de température de la pièce et donc corporelle, augmente notre vigilance. Ainsi, une chambre à environ 19 degrés nous aidera davantage à dormir qu’une se trouvant à 25 degrés, même en hiver !

 

  1. VRAI !!!

La mélatonine, est une hormone du sommeil qui réagit à la lumière.
Lorsque notre rétine perçoit une lumière rouge (lumière du soir, du coucher du soleil) notre corps produit la mélatonine. Lorsqu’elle perçoit une lumière bleue (lumière du matin, du lever du soleil), notre corps coupe la production de mélatonine. La mélatonine joue un rôle important notamment dans la diminution de la température du corps qui facilite un meilleur endormissement. L’ordinateur nous envoyant des lumières bleues, notre rétine l’interprétera comme si nous étions le matin et coupera la production de mélatonine rendant le sommeil plus difficile à obtenir.

  1. FAUX !!!

Pendant longtemps, les traitements pharmacologiques ont été les seules propositions faites pour remédier aux problèmes de sommeil. Toutefois, les thérapies cognitivo-comportementales constituent un vrai traitement alternatif ou complémentaire efficace à long terme pour y faire face.